Rubrique Equipe de France

20 MAI 2004, UN CENTENAIRE FRANCO-BRÉSILIEN 

 

Le 20 mai 2004, la France et le Brésil se retrouvent au Stade de France pour fêter le centième anniversaire de la FIFA, créée à Paris, en 1904.

 

La FIFA fête ses cent ans et cela se voit. La pelouse du Stade de France a des allures de piste aux étoiles en cette soirée du jeudi 20 mai 2004, veille de l'anniversaire officiel de la naissance de la Fédération internationale, le 21 mai 1904.

Pour célébrer ce centenaire comme il se doit, la FIFA a en effet choisi de revenir aux origines de son histoire et de rendre hommage à la ville et au pays où tout a commencé, un siècle plus tôt. Pendant quatre jours, du 17 au 21 mai, Paris devient alors la capitale du football mondial, comme elle le fut de 1904 à 1932 lorsque le siège de la FIFA était abrité en son cœur, dans un immeuble de la rue Saint-Honoré, avant d'être transféré à Zurich.

Deux événements dominent ce retour au source et ces festivités auxquelles la FFF est étroitement associée. Le Congrès annuel de la FIFA se tient au Carrousel du Louvre, les 20 et 21 mai, en présence de nombreuses personnalités (1 500 invités). Il est l'occasion de saluer les pionniers de l'instance internationale, les Français Robert Guérin (premier président de la FIFA de 1904 à 1906) et Jules Rimet (président de 1921 à 1954, père de la Coupe du monde) en particulier.

Mais le véritable point d'orgue de ce centenaire prend la forme d'un match de gala entre la France et le Brésil. Il met face à face les deux premiers du classement mondial, mais aussi le champion du monde (le Brésil, sacré en 2002) et le champion d'Europe (la France, sacrée en 2000, et vainqueur de la Coupe des Confédérations 2003) en titre. Zidane, Ronaldo, Trezeguet, Ronaldinho, Vieira, Kaka, Desailly, Roberto Carlos, Thuram, Cafu... Le plateau a vraiment belle allure.


Les vingt-deux Bleus présentés par Jacques Santini : Philippe Mexès, Olivier Dacourt, Sidney Govou, Louis Saha, Olivier Kapo, Mickaël Landreau, Grégory Coupet, Zinédine Zidane, Marcel Desailly, William Gallas, Jean-Alain Boumsong, Lilian Thuram, Patrick Vieira (debouts) - Sylvain Wiltord, Sylvain Armand, Peggy Luyindula, Benoît Pedretti, Bernard Mendy, David Trezeguet, Claude Makelele, Thierry Henry, Robert Pirès (accroupis). Le sélectionneur communiquera peu de temp après la liste des vingt-trois pour l'Euro 2004. (Photo Franck Fife/AFP).

Six ans après la finale de la Coupe du monde du 12 juillet 1998 à Saint-Denis, ces retrouvailles ont attiré la foule des grands soirs en ce jeudi de l'Ascension : avec 79 334 spectateurs, un nouveau record d'affluence est établi pour une rencontre des Bleus à domicile (il sera battu le 2 juin 2007 pour France-Ukraine, 80 051 spectateurs, ndlr). Elles ont été précédées d'une opposition féminine, elle aussi du prestige, entre une sélection de la FIFA et l'Allemagne, championne du monde (voir ci-dessous).

À leur entrée, le public parisien découvre deux équipes mais aussi des arbitres revêtus de tenues d'époque, centenaire oblige. Elles les conserveront durant la première période, avant de revenir à leur équipement traditionnel après la pause, équipementier oblige.

Pour l'Équipe de France, en chemise bleue flottante "collector" et bermuda blanc, menée par Jacques Santini, le rendez-vous n'est pas dénué d'enjeu. Il s'inscrit dans la préparation de l'Euro 2004 au Portugal, que les Bleus débuteront le 13 juin suivant contre l'Angleterre. Le Brésil, qui reste sur deux revers face aux Tricolores (3-0 en 1998 et 2-1 à la Coupe des Confédérations 2001), le prend aussi au sérieux, et de la sorte, les deux sélections se neutralisent (0-0) au terme de cette onzième opposition de leur histoire. "Il n'a manqué que les buts", commente le sélectionneur français, satisfait de la soirée.

Les Bleus en retirent ainsi quelques motifs de satisfaction : ils enchaînent un seizième match sans défaite depuis mars 2003 et un neuvième sans concéder de but (ils prolongeront cette série pour établir un record de onze matches d'invincibilité défensive, soit 1 040 minutes). Marcel Desailly, capitaine, établit lui un nouveau record de sélections avec 114 capes, le soir où Bernard Mendy fête sa première, devenant le 800e joueur de l'histoire tricolore. Une histoire inaugurée cent ans plus tôt (1er mai 1904), elle aussi...  

 


Robert Pirès et Juninho, le Brésilien de l'OL, à la lutte en tenue d'époque. Sur le maillot du milieu de terrain tricolore, les deux anneaux entrelacés, rouge et bleu, de l'Union des sociétés françaises des sports athlétiques (USFSA). En 1904 (soit quinze ans avant la naissance de la FFF), toutes les équipes nationales de l'Hexagone portaient en effet les couleurs (blanches en principe) de cette fédération nationale omnisports.


Le onze de départ du Brésil, aligné par Carlos Alberto Parreira : Luisao, Dida, Cris (1er rang, de gauche à droite), Cafu, Edmilson, Roberto Carlos (2e rang), Ronaldo, Ronaldinho, Kaka, Juninho, Zé Roberto (assis).  


En seconde période, les deux équipes (ici Thierry Henry et le défenseur brésilien Luisao) ont retrouvé leurs tenues habituelles.  


Le football féminin est à l'honneur en ce 20 mai 2004. Une sélection FIFA, composée de joueuses de toutes les confédérations, et l'Allemagne, championne du monde en titre, sont opposées en lever de rideau de France-Brésil. Trois Françaises, Corinne Diacre, Marinette Pichon et Stéphanie Mugneret-Béghé (à gauche, ci-dessus avec la Brésilienne Marta et l'Allemande Birgit Prinz), figurent dans la sélection internationale co-entraînée par Elisabeth Loisel. Les arbitres-assistantes Nelly Viennot et Corinne Lagrange sont aussi de la fête. L'équipe FIFA l'emporte 3 à 2.   


Les représentants des sept fédérations fondatrices de la FIFA (Belgique, Danemark, Espagne, France, Pays-Bas, Suède, Suisse) dont le président de la FFF Claude Simonet (debout, au centre), réunis devant l'entrée du 229, rue Saint-Honoré, à Paris, lieu de naissance de la FIFA, le 21 mai 1904. Derrière eux, la plaque commémorative inaugurée quelques instants plus tôt par Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Sepp Blatter, président de la FIFA.  


Pour son 54e Congrès ordinaire, celui de son centenaire, la FIFA a réuni les délégués du football mondial au Carrousel du Louvre. Il s'ouvre par un concert de Yannick Noah, en présence du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, du ministre des Sports, Jean-François Lamour, et du président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge. Lors de cette réunion, la Nouvelle-Calédonie deviendra la 205e association membre de la Fédération internationale.  

France-Brésil 2004

Commentaires

Guy MONNIER le mercredi 20 mai à 14:21

COMPOSITION FRANCE

JOUEURS TITULAIRES

COUPET Grégory

THURAM Lilian

BOUMSONG Jean-Alain

DESAILLY Marcel   46' 

GALLAS William

PIRÈS Robert  46' 

MAKÉLÉLÉ Claude

VIEIRA Patrick

ZIDANE Zinédine  69' 

TREZEGUET David

HENRY Thierry

REMPLAÇANTS

MENDY Bernard  46' 

WILTORD Sylvain  46' 

KAPO Olivier  69' 

COMPOSITION BRÉSIL

JOUEURS TITULAIRES
  • DIDA

  • CAFU

  • LUISÃO

  • CRIS

  • ROBERTO CARLOS

  • JUNINHO  80' 

  • EDMILSON

  • ZE ROBERTO  46' 

  • KAKA  46' 

  • RONALDO

  • RONALDINHO

REMPLAÇANTS
  • JULIO BAPTISTA  80' 

  • EDU  46' 

  • ALEX  46' 

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.